LA MAGIE DU RANGEMENT : METHODE KONMARI #1 - The journal - L'Atelier 13
Livraison France offerte dès 150,00 €
Nous contacter : + 33 1 40 74 09 81

LA MAGIE DU RANGEMENT : METHODE KONMARI #1

IMG_6050

Quand il s'agit de rangement, je suis les deux pieds dans le même sabot, deux mains gauches, d'une inefficacité à toute épreuve. Enfin, pardon, je suis efficace, mais mon espace ne reste jamais rangé très longtemps. Il faut sans cesse recommencer, et ça m'épuise. Alors quand j'ai entendu parler du livre de Marie Kondo, je n'ai pas hésité une demi-seconde et dépensé mes 18 € avec l'espoir d'une vie meilleure, rien de moins (mais, malgré tout, sans grande conviction : comment résoudre mon "lifelong problem" en quelques pages ? Gros doute.)

J'ai entamé sa lecture il y a deux jours et je dois dire que c'est tout simplement bluffant. Je n'en suis évidemment pas encore au point où je peux considérer que mon "problème" est réglé, mais je crois qu'elle m'a mis sur la bonne voie pour y parvenir. Il ne s'agit pas d'un coup de baguette magique overnight, révolutionner sa façon de vivre prend un moment, mais c'est une révolution douce et exaltante, et je suis persuadée d'y arriver, et même pressée, enthousiasmée par cette perspective.

Vous lirez un peu partout ses 10 commandements, je ne vais donc pas les répéter, mais plutôt essayer de consigner, au fil de la lecture, ce que moi je trouve bluffant, ce qui me marque, et ce que la lecture de ce livre change pour moi, en espérant que vous y trouviez aussi votre bonheur.

Premier enseignement : le tri par le vide, on connait tous, mais comment le rendre vraiment efficace ?

J'ai très souvent viré des fringues, sous prétexte que je ne les avais pas portées depuis plus de deux ans, ou qu'elles étaient passées de mode. Mais mes tiroirs et placards ne désemplissaient pas tant que ça, et restaient encombrés de choses que je ne portais pas plus. Marie Kondo explique le processus d'attachement (et donc de détachement) aux objets, et c'est beaucoup plus facile de VRAIMENT trier.

Deuxième enseignement : le type de rangement que l'on pense évident ne l'est pas

Ranger ses fringues en pile, les disposer sur cintres, plier ses chaussettes deux par deux puis en faire une petite boule, tous ces automatismes intuitifs ou culturels avec lesquels je me bats depuis des années (car en fait, je n'ai jamais appris à ranger) => pas bon ! Ca prend une énergie folle, mais ça finit toujours en boule, en chiffon, désordonné... on recommence tous les 4 ou 6 mois, et ça prend de la place...

Troisième enseignement, majeur pour moi : jeter un cadeau qu'on nous a fait, c'est finalement honorer la personne qui nous l'a fait

Hmmm... Difficile à intégrer, dit comme ça !! Mais Marie Kondo explique très bien que le rôle du cadeau est rempli au moment où il est offert. Ce qu'on en fait ensuite ne change rien à son objectif. Je ne dirais pas que ça rend plus facile de se séparer d'un pull tricoté par une maman disparue, mais ça permet de s'interroger sur le fait de conserver, ou pas, des vieilleries ou des horreurs qui ne font que prendre la poussière.

Quatrième enseignement, une banalité mais ô combien exaltante : se séparer des choses est une libération (Maitre Bouddha, si tu m'entends...)

Et pas que matérielle. C'est excitant, c'est une sorte de nouveau départ, un univers de possibles qui s'ouvre, la voie vers autre chose (racheter, oui, peut-être, mais surtout vivre autrement, penser autrement). Et je pense qu'on y prend vite goût... A suivre...

Pour approfondir le sujet, quelques ouvrages de Dominique Loreau qui dorment depuis longtemps dans ma bibliothèque et méritent que je les lise une bonne fois pour toutes (avant, selon Marie Kondo, de les jeter !) : L'Art de la Simplicité et L'Art de l'Essentiel.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ou partagé