ISRAEL ROADTRIP, NOEL 2018 - The journal - L'Atelier 13
Livraison France offerte dès 150,00 €
Nous contacter : + 33 1 40 74 09 81

ISRAEL ROADTRIP, NOEL 2018

IMG_8192

en chemin vers Massada

Voici comme promis le détail de notre roadtrip en Israël. Nous avons adoré ce voyage, très varié, très riche culturellement, l'occasion de se poser des questions sur notre façon de vivre ensemble en France, de répondre à celles des enfants, de leur montrer ce qui se passe ailleurs, ce mix de religions, d'approcher la nôtre d'un peu plus près, concrètement, même si c'est parfois compliqué pour eux (et même pour nous) de ressentir les choses profondément. 

Ce qui nous a le plus frappés, c'est cette sérénité dans un pays marqué par les conflits. Habitués à ce climat, les Israéliens, surtout à Tel-Aviv, semblent vivre pleinement leur quotidien, au jour le jour, sans se poser de questions. Ils travaillent dur, font la fête, semblent heureux. On retrouve dans cette ville l'ambiance de NY, avec ce soleil qui brille et se lève tôt. Quel kif en hiver pour nous, habitués à la grisaille et l'humidité. Attention, en hiver le soleil se couche vers 16h45, il faut profiter des journées dès le matin, surtout quand on arrive dans les zones désertiques. Nous nous sommes tout de suite calés sur le rythme des enfants, réveil vers 6h30 et coucher à 20h30 (perso j'ai adoré !!). On profitera de la nuit israélienne quand on sera tous les deux ;-)

On m'a beaucoup posé la question de la sécurité : je dois dire que jamais nous n'avons senti une quelconque inquiétude, ce n'est pas du tout le climat qui y règne, au contraire. On s'y est sentis plus à l'aise qu'à Paris, surtout ces jours-ci ou la révolte et la violence grondent.

Alors certes, quand on va en Palestine, il y a certaines règles à respecter mais il nous a semblé que cette situation, entérinée depuis tellement d'années, a finalement trouvé son mode de fonctionnement. Les taxis israéliens ne peuvent pas nous accompagner en Palestine, qu'à cela ne tienne, ils nous déposent à la frontière, on change de voiture et de chauffeur et on repart. Easy as cake.

Côté gastronomie justement, on s'est régalés. Pas une mauvaise expérience en 10 jours, que ce soient les restaurants, les petits boui-bouis ou les marchés. Grosse passion pour les gâteaux secs qu'on trouve en boites ou au poids dans les boulangeries, et les pains briochés, miam, les jus de grenade dans la rue, les noix et fruits secs en tout genre.

Nous sommes partis 10 jours, mais probablement qu'une semaine suffit pour visiter les principaux endroits. Nous avons pu profiter de la douceur de Tel-Aviv un peu plus longtemps avant de retourner la grisaille parisienne. Un week-end à Tel-Aviv en amoureux sera certainement aussi une très bonne option si vous voulez partir 2 ou 3 jours. Nous avons emporté le Lonely Planet et le Routard qui nous ont bien guidés. Nous avons aussi souvent interrogé les locaux ou les vyageurs que nous avons croisés.

La vie est assez chère en Israël, comparable à la vie parisienne, mais il y a beaucoup d'options pour éviter de trop dépenser. Il y a des auberges de jeunesse dans les principales villes, propres, branchées, et peuplées de globe-trotters du monde entier avec des chambres très fonctionnelles, ou des appartements adaptés aux familles (le Post à Jérusalem, et Abraham Hostel à Tel-Aviv, Jérusalem ou Nazareth). Il y a évidemment aussi quantité de guest houses et airbnb, qui comme toujours, ne se valent pas tous. Mais c'est rarement la vraie cata !

IMG_4091

la plage de Tel-Aviv

Jour 1 : arrivée à Tel-Aviv

Nous sommes arrivés un samedi en début d'après-midi à Tel-Aviv, c'est Shabbat, donc pas mal de boutiques étaient fermées mais la ville retrouve son animation dès la tombée de la nuit. Nous avons books 2 nuits au Poli House, joli hôtel Bauhaus en plein coeur de la ville. Les chambres y sont petites mais agréables. Piscine extérieure pour les plus courageuses (je vous laisse suivre mon regard ;-)). Hyper bien situé, en haut du marché Carmel qui mérite une visite (de 10h à 18h), et vous trouverez de quoi vous restaurer à proximité. Nous avons pris un déjeuner tardif chez Amalia, les filles se sont régalés et nous aussi (shakshuka, labneh, pizza, poulet purée...), juste avant de rejoindre la plage pour le coucher du soleil. Magique.

Diner au Prince, sur la terrasse couverte, où les Israéliens boivent des coups tranquillement jusque tard dans la nuit. 

FullSizeRender 2

Poli House hotel

Jour 2 : Balade dans Tel-Aviv

Comme souvent, nous avons opté pour les balades à pied dans la ville plutôt que le tour des musées. Les enfants râlent parfois un peu de marcher, mais on arrive à les divertir alors que le musée, vraiment, on a encore du mal !

Après un pantagruélique petit-déjeuner chez Benedict (il y en a plusieurs dans la ville), direction Neve Tzedek pour rejoindre ensuite le vieux Jaffa. Neve Tzedek est un joli quartier résidentiel où il fait bon marcher, tandis que le vieux Jaffa est un endroit plus touristique. Un peu trop à notre goût. Il a cependant le mérite d'offrir une très belle vue sur la ville. 

Nous avons déjeuné dans le quartier Florentin, quartier arty et branché, nous nous sommes baladés dans les rues et avons rejoint le quartier de notre hôtel. Petit tour au Marché Carmel, attention, les vendeurs ferment boutique autour de 18h en cette saison. 

IMG_4245

Petit-déjeuner chez Benedict

Jour 3 : Jérusalem

Après avoir longtemps hésité à prendre le train, nous avons finalement quitté Tel-Aviv en taxi pour Jérusalem, par souci de gain de temps. Il faut compter une petite heure entre les deux villes, 1h30 en train. Check-in au Post Hotel, idéalement situé, à deux pas de la vieille ville. L'hôtel est peu coûteux, l'ambiance auberge espagnole super sympa, petit-dej varié, bref, bonne pioche. 

Nous sommes partis en vadrouille dans les quatre quartiers de la vieille ville, émerveillés par la cohabitation apparente entre les différentes cultures et religions (j'ai entendu dire que ce n'était qu'apparent... l'idéal serait de faire plusieurs visites guidées avec des guides de différentes confessions pour avoir plusieurs sons de cloche !).

IMG_4407

le Mur des Lamentations

Le quartier chrétien est assailli par le souk et les bibelots religieux, les lieux saints sont évidemment très fréquentés et n'appellent pas particulièrement au recueillement mais cela reste très émouvant de se retrouver ici. Nous avons visité la Basilique du Saint Sépulcre où le Christ aurait été crucifié et enseveli, parcouru son Chemin de Croix, puis avons rejoint le quartier juif, dévoré des parts de pizza chez Pizza Cardo et fait le plein de cookies et gâteaux secs chez Sam Books, juste à côté, puis découvert le Mur des Lamentations, le lieu juif le plus saint, juste devant le dôme du Rocher, un des trois lieux les plus importants de l'Islam. 

Nous sommes allés diner au Mahane Yehuda Market, qui vaut aussi le détour, dans un restaurant libanais tenu par une française installée à Jérusalem depuis 7 ans. Excellent ! Je vous recommande la salade Fatoush et l'aubergine au four. C'est chez Manou Bashouk.

IMG_4434

le marché de Mahane Yehuda

Jour 4 : Béthléhem 

Nous avions espéré trouver une messe de Noël à Béthléhem, mais ça n'a finalement pas été si évident. Sachant que nous dormions à Jérusalem, et que la messe de minuit est véritablement à minuit, et Béthléhem est à environ 1h de Jérusalem... avec des enfants on oublie ! Et le lendemain, il aurait plutôt fallu, si nous voulions une messe en Français, rester à Jérusalem. On se rattrapera l'année prochaine... 

Pour aller à Béthléhem, il faut trouver un chauffeur de taxi autorisé à se rendre en Palestine, les Israéliens n'ayant pas le droit. Cela dit, ça n'était visiblement pas un problème pour le nôtre, il a passé le check point sans encombre, mais nous a déposés ensuite à coté d'un magasin de souvenirs (passage obligé) où un palestinien nous a pris en charge pour nous conduire dans le centre de la ville. 

C'est très émouvant de se retrouver là, surtout le jour de Noël. A nouveau pas très recueilli, mais la ferveur chrétienne se ressent malgré tout. 

Déjeuner rapide dans le café de la place que je ne recommande absolument pas, mais parfois, l'estomac des enfants dictent le programme !

Nous avons ensuite rejoint le Mont des Oliviers, qui offre une vue à couper le souffle sur la vieille ville, c'est un endroit à ne pas manquer, puis avons visité la Basilique de l'Agonie, édifiée dans le Jardins des Oliviers où le Christ aurait passé sa dernière nuit. Les huit oliviers les plus vieux du jardin, imposants, dateraient de cette époque.

IMG_4441

Jérusalem, le Dôme du Rocher

Nous avons diné à côté de l'hôtel, au Café Kadosh. Hyper bon à nouveau, mais très fréquenté donc soit prévoyez une réservation, soit préparez vous à attendre une table. 

 

Jour 5 : Ein Gedi et la Mer Morte

Nous avons loué une voiture pour quitter Jérusalem et nous sommes dirigés vers le désert de Judée, non sans passer chez Sambooki et emporter quelques excellents bagels garnis avec la large sélection de légumes et fromages proposés. 

En quittant la ville, le paysage, verdoyant entre Tel-Aviv et Jérusalem, devient tout de suite aride, rocailleux et désertique. On passe la marque du niveau de la mer, puis on continue à descendre, avec au loin, une étendue de bleu. La fameuse Mer Morte. La route longe la côte, et la vue mérite un arrêt photo. Il n'y pas beaucoup d'options d'hébergement, nous avions réservé au Ein Gedi Kibboutz, qui propose aussi la demi-pension, que je recommande car il n'y a pas vraiment d'options non plus pour diner. Dormir à l'hôtel vous donne accès au Ein Gedi Spa, qui est le seul endroit du coin où il est possible d'accéder à une plage et de se baigner dans la Mer Morte. L'expérience est bien entendu incontournable, attention si vous avez des petits bobos, ça pique !!

IMG_4559

la Mer Morte

Jour 6 : Wadi David

A quelques minutes de route au nord du kibboutz se trouve la Réserve Naturelle d'Ein Gedi dans laquelle il y a deux sentiers de randonnée très facilement accessibles pour des enfants. Comptez 2h aller-retour en marchant tranquillement, avec des arrêts baignade dans les cascades. La bande vaut le coup, et vous aurez peut-être l'occasion de croiser quelques bouquetins. Nous avions prévu de nous rendre à Massada ce jour là mais nous avons rencontré une famille et les filles ne voulaient pas quitter les garçons donc après un rapide déjeuner à la cafétéria du Spa (pas incroyable, mais à nouveau, c'est pas comme si ça regorgeait de restos !), nous sommes retournés à la Mer Morte avec eux. 

IMG_4645

Wadi David

Jour 7 : Massada et la route vers Mitzpe Ramon

Nous avons rejoint Arad où nous avons dormi dans une guest house qui ne mérite pas recommandation. Arad n'est pas une étape très glamour, mais c'est toujours agréable de se retrouver dans des petites villes un peu perdues. On se sent vraiment au coeur du pays, de la culture. Pas de tourisme, la vraie vie. Les militaires en tenue, Uzi en bandoulière au café le matin, les juifs hassidiques qui préparent Shabbat, les petites maisons sans prétention... 

De là nous avons pris la route des terres pour rejoindre la forteresse de Massada, breathtaking ! Elle donne accès à la forteresse par l'Ouest, ce qui la rend plus facilement accessible car le dénivelé est moins important, mais attention, pas d'autre option que de marcher car le téléphérique est côté Est. 

Les ruines y sont à la fois très bien conservées et très bien reconstituées. La forteresse offre un point de vue unique sur la Mer Morte. On nous a conseillé de nous y rendre pour le lever du soleil, mais notre témérité avec 3 enfants a ses limites :-)

Nous avons quitté Massada et repris la route vers Arad pour ensuite rejoindre la route scénique 258 qui traverse le désert du Néguev. Si nécessaire, je vous conseille d'acheter un truc à manger à Arad, parce qu'après, c'est bien de désert dont on parle ! Vous passerez par les Colored Sands qui méritent une toute petite pause et quelques photos.

Nous avons enchainé jusqu'à Mitzpe Ramon car il commençait à être tard, mais vous pouvez vous arrêter au Mémorial Ben Gurion (l'endroit où le fondateur de l'état d'Israël est enterré).

 

Jour 8 - Mitzpe Ramon et le cratère

A Mitzpe Ramon, nous nous sommes offerts LE bel hôtel de la région, le Beresheet, qui surplombe le cratère Maktesh Ramon ("ah oui, c'est l'hôtel sur le cratère ? bah le cratère, tu vois, c'est l'état de ton portefeuille quand t'as passé une nuit à hôtel"...)

A réserver largement à l'avance quand même...

IMG_4769

La vue est dingue, la ville tranquille, il n'y a pas grand chose à y faire, si ce n'est des balades en jeep, à pied ou en vélo dans le désert.

Petit resto sympa pour déjeuner : l'Haberech Pub, dans le Spice Route Quarter.

Jour 9 : Nazareth

Notre voyage aurait pu se terminer par un retour à Tel-Aviv pour reprendre l'avion, mais il nous restait quelques jours, nous avons donc poussé jusqu'à Nazareth, ville de l'Annonciation et de l'enfance du Christ, et aujourd'hui plus grande ville musulmane d'Israël. La boucle était presque bouclée coté culturel ;-)

Ici, s'imposent donc la visite de la Basilique de l'Annonciation, une petite balade dans le souk, la visite de l'église orthodoxe aussi peut-être. 

Nous avons dormi à la Villa Nazareth, pension/hôtel sans beaucoup de charme, mais au petit-déjeuner très varié.

 

Jours 10-11 : Tel-Aviv

De retour à Tel Aviv pour nos deux derniers jours, nous avons continué à arpenter la ville à pied, profité de la plage, fait un peu de shopping (c'est globalement assez limité, nous n'avons pas rapporté grand chose à part des noix de toutes sortes, des cookies, et quand même une paire de baskets ;-)).

Quelques bonnes adresses : le Café Noir, le Café Nordoy, le Levinsky Market.

J'espère que ce compte-rendu vous a donné envie de visiter ce beau pays et qu'il vous sera utile pour programmer votre voyage. N'hésitez pas si vous avez des questions... 

Et si vous voulez un condensé à emporter dans la poche, rendez-vous sur les stories à la une de mon compte instagram (@asnajda) : vous pourrez faire des copies d'écran et avoir un plan de route facile à reproduire. C'est ici.

IMG_4829

le Café Nordoy

Commentaires

  • anne-sophie -

    Nous avons assez peu utilisé notre poussette car Anna préfère marcher (u être dans les bras ;-))
    Il vaut mieux éviter d’aller à Massada avec, Jérusalem n’est pas l’idéal non plus, car, notamment dans le quartier chrétien, il y a beaucoup de rues en pente et avec des marches. Et bien sûr les chemins de randonnée. Sinon aucun pb à Tel Aviv, ça passe aussi assez bien à Nazareth, le long de la mer Morte à condition de ne pas sortir des sentiers.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ou partagé