AND NOW WHAT ? - The journal - L'Atelier 13
Livraison France offerte dès 150,00 €
Nous contacter : contact@latelier13.com

AND NOW WHAT ?

ANNE SOPHIE

Chères tou.te.s,

Je reprends mon clavier avec tellement de plaisir… Maintenant que l’avenir commence à se dessiner, je sens que je peux vous parler de mon cheminement. 

 

Ces derniers mois ont été l’occasion d’avancer ma réflexion sur ce que j’avais envie de faire de L’ATELIER 13. Il y a eu toutes sortes de pistes envisagées, qui se sont aussi toutes un peu nourries des réponses que j’apportais à chacune d’entre elles. 

 

J’ai d’abord bien vu que continuer au même rythme, avec la naissance d’Oscar et les besoins de chacune de mes autres filles, ça allait être difficile.

 

Alors, si je me faisais accompagner, si je trouvais un.e associé.e qui soit complémentaire, qui partage une vision, qui ait du temps et de l'énergie et la conscience que c'est de l'entrepreneuriat, qui soit ok avec le fait de ne pas avoir été là au démarrage, qui me supporte, moi et mes idées qui sortent de mon chapeau sans qu'on ait le temps de suivre… 

 

Mais dans le fond la question que je me suis vraiment posée, c’était aussi celle de ce métier. 

 

Ce rythme permanent de sortie de nouveaux produits, de vente, de production pour recommencer inlassablement, toujours être force de proposition, en concurrence dans un univers encombré, crier dans un hall de gare pour faire entendre sa voix et montrer sa collection, gérer du stock, gaspiller, car entreposer du stock, c’est de l’argent qui dort, je vois bien que je ne suis plus alignée. Ça ne me ressemble plus.

 

Alors vendre ? Vendre quoi, une marque, un univers ? Vendre combien, à qui ? Et si je vends, est-ce que je ne vais pas regretter ? Si la personne qui reprend poursuit l’aventure avec force succès, ne serai-je pas frustrée ? Triste d’avoir tout mis sur pied et d’avoir quitté le navire ? Si au contraire ça capote, ne serai-je pas dégoutée d’avoir mis tant d’effort dans ce projet pour que quelqu’un d’autre le fasse mourir ? Et vendre, alors, ça veut dire que j’arrête ? Mais est-ce que j’ai envie d’arrêter ? Regarde ces sandales comme j’ai été contente de les voir sortir de l’atelier. Je ne peux pas nier que je vibre toujours autant quand une pièce est conforme à ce que j’avais en tête, qu’elle est là, prête à être proposée, qu’elle a pris vie, et qu’elle va la continuer aux pieds de l’une d’entre vous.

 

Vous voyez comme ça tournait en rond dans ma tête. 

 

Et puis le Covid est arrivé et a ouvert une nouvelle voie que je n’avais, pour une raison que j’ignore, pas imaginée.

 

L’arrêt brutal de l’activité économique force à prendre des décisions rapides qu’on aurait probablement pas prises en temps normal. Même si mon activité aurait pu se poursuivre, après tout, je vends en ligne, j’ai tout mis en pause : j’avais besoin d’être à la maison avec les enfants, mais surtout, je ne me sentais pas DU TOUT de continuer comme si de rien n’était, continuer la vente d’objets non essentiels, rester dans un schéma de consommation, non non tout ça n’avait pas du tout de sens. Et puis l’incertitude de la durée du confinement m’a fait stopper net toutes les productions, pas question de financer un stock dont on ne savait pas bien quand on pourrait le proposer, ou dans quelles conditions, et puis de toutes façons, la plupart des ateliers étaient eux-aussi dans des conditions compliquées. Et qui de septembre ?

 

La décision a donc finalement été très évidente, et probablement celle de nombreuses entreprises : dans le doute de ce qui pourrait advenir sur cette planète, la priorité aujourd’hui, c’est de réduire les charges. 

 

Mathilde, que certain.e.s d’entre vous connaissent, devait terminer son alternance le 22 juillet, garder un bureau, qui certes est aussi un showroom, devenait superflu.

 

Je viens donc d’en finir le déménagement - OMG que je déteste les déménagements - et pour autant, ça fait aussi du bien, de voir défiler les années de travail, les souvenirs, le chemin accompli.

 

Plusieurs d’entres vous qui sont venues chercher des commandes se sont émues : « ça doit être dur pour vous, Anne-Sophie » et en fait, je dois bien dire que non, pas du tout. Car ce n’est pas parce que je libère les bureaux que L’ATELIER 13 va s’arrêter. Ou bien peut-être, l’avenir le dira.

 

Mais ce qui est sur, c’est que ça me libère, ça soulage un poids que j’avais sur les épaules, celui de ne pas savoir ce que j’allais faire. Je ne le sais toujours pas ;-) mais je me sens libre, et j’ai l’impression d’avoir accompli un cycle. 

 

Je suis curieuse de ce qui m’attend. Je veux retrouver la joie des débuts, ne plus être soumise aux contraintes de marché, de timing, de lancement de nouveautés, de loyer à payer.

 

J’ai besoin de faire une pause, une vraie pause. J’ai besoin de laisser tout ça décanter pour écrire un nouveau chapitre.

 

Je veux capitaliser sur ce que j’ai construit (l’univers de la marque, la gamme de produits, les relations avec les ateliers, la fidélité d’une communauté de clientes attachées à cette aventure) en choisissant une nouvelle façon de travailler, qui se rapprochera certainement beaucoup de celle du début. 

 

Faire peu, faire quand je peux, c’est à dire à la fois quand j’ai le temps et quand mon énergie créative le veut bien, mais le faire pour retrouver toujours cette joie, cette vibration, cette excitation que je ressens quand je regarde les bons cotés de cette aventure.

 

J’ai aussi envie de beaucoup d’autres choses. Faire plus de yoga, écrire davantage, m’ouvrir à de nouveaux univers, exprimer ma créativité autrement. Rien ne m’excite tant que les nouveaux projets, la sortie de zone de confort, le saut dans l’inconnu. J’ai besoin de faire le vide pour trouver ensuite la meilleure façon d’exprimer ou de canaliser ces envies multiples, tout en continuant à remplir du mieux que je peux mon rôle de mère. 

 

J’ai aussi envie de reprendre l’écriture pour partager avec vous ce chemin, car écrire est puissant pour accoucher de ses idées, et poster ici vous permet de répondre et d’échanger. Et puis je sens que j'ai des choses à raconter. Je sens que partager mon histoire, mon parcours, mon expérience peuvent nous aider à avancer,  que ce soit sur le sujet de l'entrepreneuriat comme celui de la maternité, de l'équilibre de vie ou de la gestion du quotidien. Depuis un moment je réfléchis à la meilleure façon de reprendre ce blog, personnel, dont le contenu n’a, depuis un moment, pas beaucoup de lien avec la marque, si ce n’est que je suis à l’origine des deux - je ne sais pas trop à vrai dire. Maybe un nouveau blog ? Une newsletter ?

 

Je suis un peu partie dans tous les sens mais tout ça bouillonnait et il fallait que ça sorte. C'est limite un flot de pensées en live, et pour tout vous dire, ça fait un bien fou !

Commentaires

  • Anais -

    Hâte de voir la suite ❤️
    Belle continuation

  • Pauline -

    Merci pour ta sincérité et ta transparence, tu sais tellement bien dire les choses. Tu sauras trouver de nouvelles idées je n’ai aucun doute là dessus! 😍

  • Eugénie -

    Bravo pour ce cheminement en cours. Ce n’est pas évident de ne pas savoir où l’on va. Mais le courage d’arrêter quelque chose qui ne nous correspond plus, est un très bon début.
    Je pense que nous sommes tellement nombreux à chercher ce sens, ce sens qui nous porte vraiment.
    Il y a une telle conscience qui est en train de se créer. J’espère bientôt une conscience collective sur la manière de consommer, de vivre, de faire, de penser.
    En tout cas bravo et je vous souhaite une belle continuation dans votre recherche de sens.

  • Marie -

    Bonjour,

    Votre texte n’est pas brouillon du tout! C est un cheminement de pensées et c’est très agréable à lire. Nous pouvons nous retrouver dans ce texte. Tous nos questionnements, nos désir, oser sauter le pas, prendre conscience de ce que l’on souhaite et ce que l’on ne veut plus!

    • Marie -

      Nos désirs

  • Valérie -

    Sincère et joli partage simple et entier à la fois. J aime vous suivre sur insta … Bonne journée à vous 🤗🤗

  • Bea -

    Faire ce que l’on ressent de primordial pour soi et non pour les autres. S’aimer soi pour mieux aimer les autres…
    Je pense que nous sommes beaucoup de femmes à penser comme toi.
    Bonne continuation

  • Stéphanie -

    Bonsoir Anne-Sophie,
    En vous lisant, je trouve que vous avez les mots justes. Je vous trouve incroyable ! Il y a tellement de bienveillance en vous que l’on se demande où vous puisez autant de lucidité après cette analyse. Je vous suis depuis le début et je suis sûre que vous allez évoluer différemment tout en prenant les bonnes décisions…🙏❤️

  • Frédérique -

    Bonsoir Anne-Sophie,
    Je vous vois évoluer dans votre vie d’entrepreneuse depuis bientôt 4 ans, la famille s’agrandir. Vous êtes une femme très inspirante et j’aime suivre vos petites aventures au quotidien.
    Bonne continuation pour la suite, nous n’avons qu’une vie et faire ce qu’on aime est essentiel.
    Bises à vous.

    • anne-sophie -

      le tout est de le trouver ;-)))

  • Nadege -

    Bonsoir,
    J’adore vous suivre au jour le jour et je souhaitais vous signifier tout mon soutien dans cette quête de ce que vous allez faire maintenant.
    Vous avez raison l’essentiel est d’être en accord avec soi même, avec ses valeurs, et pour cela je vous admire tellement. !
    Alors plein de courage à vous, dans votre vie professionnelle et personnelle ! Vous êtes tellement forte, un modèle pour nous toutes les mamans chargée mentalement et émotionnellement ! Bravo à vous et merci pour tout ce que vous nous vous partagez ! Mais j’aspire quand même tant de vous voir enfin heureuse et épanouie et surtout reposée!!!
    je regrette tant de constater au jour le jour que vous manquez de temps pour vous, pour vos réflexions, pour vos projets personnels et pour vous reposer ! J’admire votre dévouement à votre famille, au bien être de vos proches que je ne peux m’empêcher de penser qu’il vous manque tellement de temps pour souffler, pour vous, pour vous épanouir. Faites ce que vous aimez, ce que votre cœur vous dicte ! Vous êtes formidable ! Merci à vous

    • anne-sophie -

      Il y a un temps pour tout et en ce moment, il est pour les « petits » !
      J’ai toujours vécu dans une course à qqch, progresser, apprendre, faire ses preuves, créer de la valeur… ce n’est pas tjrs évident de se dire que c’est un temps qui est employé pour aider les autres grandir, mais je crois que ce temps est là (et il ne durera pas, enfin, pas sous cette forme !)

  • Anne ou Nanou -

    Anne Sophie

    Si c’est parfois pas clair pour vous… dans tous les cas, vous avez évacué des choses enfouies (ou pas) en vous !! Et c’est libérateur … 😉
    Il faut prendre le temps, le temps qu’il vous faut pour faire les choses pleinement et pas qu’à moitié . Pour moi, Les doutes feront toujours partie de notre Vie…
    Alors faites, écoutez-vous , ressentez les choses, vivez les choses à votre rythme !
    Et comme vous dites, concilier sa vie de maman et sa vie professionnelle est ce qu’il y a de plus difficile pour toutes les mamans qui ont envie de ne pas passer à côté de tant d’étapes de nos progénitures !!!
    Moi j’ai eu la chance de vous croiser Lors d’une vente privée et je vous adore ❤️
    Bonne soirée ! ✨

    • anne-sophie -

      Je me rappelle très bien ! Avec Monsieur 😉

  • Benedicte -

    J’espère que tu trouveras une voie qui t’épanouiera. La seule chose qui me peine un peu dans ton message c’est ce ressenti sur les objets non essentiels, avec lequel je ne suis pas d’accord. Il me rappelle le discours sur les gens indispensables du confinement, comme si tous les autres ne servait à rien. J’ai trouvé ça un peu triste. Heureusement qu’il y a du superflu dans la vie

    • anne-sophie -

      Je n’en ai aucun doute puis que je la cherche !
      Mais oui tu as raison, et d’ailleurs je vibre toujours pour un sac, un tee shirt, ou un achat un peu déraisonné…

  • Nadine -

    Coucou Anne-Sophie j’adore votre texte et vos questionnements….
    Finalement les grands plongeons dans l’inconnu sont le sel de la vie. Ce sont eux qui permettent de renouveler le quotidien !
    Bonne chance pour la suite que je suivrai avec beaucoup de plaisir.

    • Lucie Ducray -

      Merci de nous avoir fait partager vos questionnements. Vous êtes la seule personne que je suis et avec qui je communique parfois (c’est drôle je suis nulle et peu investie dans les réseaux sociaux et pourtant à chaque fois vos posts ont fait mouche et j’ai eu envie d’aller plus loin), peut-être parce que j’ai aussi 4 enfants (la dernière à 9 ans donc je suis à l’étape d’après, Pas tj simple …) que mon métier d’artiste peintre n’est pas tj facile à combiner avec une famille et un mari peu présent ? Je rêve aussi parfois de collaboration pour être moi seule, mêle si être seule c’est aussi être libre … Bref, bravo pour votre énergie, se poser des questions c’est avancer et je vous rejoins complètement dans L’impression que le confinement a vraiment changé notre façon de consommer et d’imaginer la créativité et la production. Bon été, profitez bien de vos loulous.

      • anne-sophie -

        Merci d’autant plus d’avoir pris le temps de témoigner ! la vies est un équilibre particulièrement instable, dans le présent et dans le temps…

    • anne-sophie -

      Et surtout, il n’y a pas d’enjeu autre que de trouver ce qui nous fait vibrer, c’est une belle promesse non ?

  • Grellier Laurence -

    Continuer votre vie au gré de vos envies, de vos réflexions, de votre créativité, de votre coeur, de votre équilibre de vie….et surtout faites ce qu’il vous plaît

  • chantal -

    Tout est très bien dit et pensé il y a des moment dans la vie ou il faut faire le point je me rappelle de ma quarantaine ( pas celle du confinement) mais celle de mes 40 ans ou je n’étais pas bien dans mes baskets j’avais mis mon travail en pose pour me consacrer à mes bambins pour suivre mon époux dans une mutation professionelle j’avais donc mis ma carrière en veilleuse pour la sienne et tout cela me perturbait, j’avais eu tort de ne pas le dire ouvertement car maintenant lorsque l’on en parle il est étonné de mon ressenti! il n’ avait a l’époque pas les réseaux sociaux pour échanger et ne plus me sentir seule dans cette situation qui finalement était celle de beaucoup.
    Je pense qu’il est bien de coucher sur le papier ce que l’on ressent, je le fais maintenant ça m’aide a réfléchir et a me poser par rapport a une situation lorsque je le relis un moment plus tard
    Il est toujours difficile de conseiller, chacun va ou son désir le guide et il n’est pas forcement celui des autres il faut vivre ses envies et ne pas se poser la question de la conformité de ses choix car en prenant des années on s’aperçoit que cette conformité est un leurre, réfléchir et continuer d’avancer dans le sens qui te convient, tu es douée pour la création et tu as une très jolie famille j’aime beaucoup suivre ton compte!
    Bises

  • Isa -

    Anne-Sophie, merci pour vos mots,qui résonnent, pas tant sur l’entrepreneuriat, plutôt sur le pourquoi ? Le comment? Le quand? La nécessité de ci ou de ça. L’importance de laisser du temps au temps. C’est simple, fluide, sincère. C’est vous. Merci.
    Isa

  • Trésor d'Oracle -

    Je suis un peu dans le même cas que toi , je laisse la boutique que j’avais dans le centre ville d’Ales le 31 juillet , je continue mon activité mais différemment j’ai tout déménagé dans mon atelier à la maison et du coup je prends le temps de créer de faire les choses à mon rythme, être plus présente pour ma famille et surtout pour mon petit garçon de 10 ans. J’ai envie de vivre plus paisiblement moins courir, faire plus de danse classique, être là à la sortie de l’école voilà enfin je te comprends et te souhaite de trouver ton rythme et de mettre en plus tous les projets qui te font envie.
    Carole

  • Nathalie -

    Vs êtes tellement inspirante !

  • Myriam -

    Très bonne réflexion qui est également mienne depuis des années et qui est passée par la fermeture de ma boutique puis une formation puis… je sens que je concrétise une nouvelle expérience pro mais toujours en indépendante hein!!! Au plaisir de te lire encore et encore !!!

Répondre à Benedicte Annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera jamais publié ou partagé